Vendredi 16 Août 2019
Début : 20H00
Fin : Dimanche 18 Août 2019 - 13H00

Les Mines du Roi nain
Rue du Cimetière
Laigneville
France
Hauts-de-France, France

Grinell Opus 2 : A la flamme d'une bougie
Les compagnons des terres Parallèles

https://www.facebook.com/notes/grinell-opus-2-a-la-flamme-dune-bougie/pr%C3%A9sentation-de-lunivers-et-des-anciennes-factions/2286533481635605/

GN Post-apo Contemporain 

Carte et itinéraire
 

Le 1er Janvier de l'an 2000 :

Comme l'assurèrent certaines rumeurs, ce changement de millénaire n'allait pas être un simple passage d'année, et ce, malgré l'investissement de millions dans la prévention de tout problème. L’Asie et l'Australie furent les premiers à changer de millénaire, mais aussi les premiers à subir le bug qui se propagea petit à petit à travers le monde entier. En premier lieu les systèmes informatiques cessèrent de fonctionner, les téléphones et autres moyens de communication furent hautement perturbés, et seule la télévision semblait pouvoir émettre de façon aléatoire.

Les autorités tentèrent sans grand succès de calmer la population, des solutions de repli furent mises en place, les familles se regroupèrent afin de rationner l'électricité, les plus chanceux ou prévoyants possédaient des groupes électrogènes tandis que certains s'enfouirent dans leurs bunkers personnels.

Le 10 Janvier 2000 : La centrale de Paks en Hongrie explose, s’ensuit dans toute l’Europe une réaction en chaîne qui passe par la Slovénie et la République Tchèque pour enfin arriver en Allemagne et en France.

Le 15 Janvier 2000 : L'Europe, l'Asie et l'Amérique sont ravagées par les explosions. Par chance, l'Europe avait commencé à désassembler près de 60% de ses centrales et à stocker une grande partie de l'uranium dans les pays de l'Est par peur du Bug de l'an 2000. Cette décision permit à certaines centrales de ne pas entrer en fusion.

Le Japon, quant à lui, fut rasé ; il ne reste plus rien des villes majoritairement côtières. On dit que la Chine voit sa côte souillée de déchets radioactifs et que la situation est devenue invivable là-bas. La situation semble être similaire en Inde tout comme dans d’autres pays à proximité et l’on s'interroge sur les risques de violentes épidémies.

Le 30 Janvier 2000 : Des nouvelles nous parvinrent d'Angleterre ; elle fut dévastée et sa population a chuté près du négatif. Seul un petit groupe de scientifiques aidés d'un contingent de militaires ont réussi à quitter le pays sain et sauf.

Juillet 2000, la chaleur devient de plus en plus insupportable et ce malgré la pluie. L’Australie est rapidement arrivée à court d'eau potable et le gouvernement fut renversé en début de mois.

Le chaos, les meurtres et la folie se sont emparés de la population. Je pense que nous n'aurons plus de nouvelles de cette partie du monde.

L'Est des USA se transforme petit à petit en un vaste désert radioactif, l'Amérique du Sud est ravagée par les crues de l'Amazone et les tremblements de terre dus aux explosions qui ont rompu la faille de San-Andreas ont détourné le courant Nord Pacifique causant ainsi la lente désertification de l’Amérique du Nord-Ouest. Les villes survivantes ont construit d'énormes murailles pour se protéger des dangers extérieurs. L'État semble tout de même tenter de contrôler la situation.

Nous étions depuis le 18 juin 2000 sans aucune nouvelle des pays du NORDEFCO, nous les pensons donc morts. Les rares personnes étant allées là-bas ne sont jamais revenues. L'union africaine s'est dissoute au cours du mois d’août et il en a été de même pour l'Union Européenne et les États-Unis peu de temps après.

En Novembre 2000, les nations unies sont dissoutes. Les États chutent alors un à un.

L'Arménie, dernier pays encore debout, voit son gouvernement s'effondrer. Nous sommes en Janvier 2001, un an s'est écoulé.

« Nous sommes au printemps 2010 et il y a des lustres que je n'ai pas tenu ce journal, sûrement pour ne pas devenir fou en couchant sur ces lignes la fin de notre monde. Les multiples explosions ont conduit à une hausse des températures, entraînant des pluies noires sans interruption durant ces 10 dernières années et la disparition de centaines d’espèces ainsi que de million d'êtres humains. Je n'ai plus aucun contact en dehors des quelques personnes avec qui je survis. Les espèces encore présentes ont pour la plupart subi des mutations afin de survivre à la dureté de ce nouveau climat. Les rats ne sont finalement pas si mauvais que cela, ils n'ont d'ailleurs pas muté et résistent toujours. Mais les animaux ne sont pas les seuls à avoir subi des transformations, nous constatons l'évolution de nouveaux êtres vivant mi-homme mi-plante, nous n'en savons pas plus à leurs sujets ; ils ne sont pas agressifs, mais nous nous méfions. Nous les avons nommées Spores, ils semblent être sous la direction d'une entité supérieure et ils pullulent dans les forêts. Leur comportement est semblable aux abeilles. Il est impératif de les éviter voire de les tuer si le choix ne peut pas se poser. Malgré leur stupidité évidente ils semblent être doués au combat et n'éprouvent presque pas de douleur. Nous n'avons pas réussi à en capturer un afin de l'étudier et de toute façon nous manquons d'équipement pour le faire. »

[Fin des entrées]

Après 15 ans, la population mondiale est ramenée à environ 10 millions d’individus sur l’ensemble de la planète. L’Europe est le territoire le plus dense à l’échelle mondiale et il regroupe à lui seul la moitié de la population, ce qui lui permet de construire de nouvelles sociétés. Tandis que l’Amérique du Nord s’assèche et que l’Amérique du Sud et l’Afrique se noient sous des moussons perpétuelles, l’Europe est envahie par la nature. Dense, verdoyante, mais létale, elle isole les rares survivants dans les quelques clairières habitables. Dans ces espaces se créent les premières sociétés fondées sur un nouvel ordre tandis que la majorité des survivants restent dans l’espoir d’un retour à l’Ancien Monde.

 

Contact

Aucun contact renseigné par l'organisateur

Sur le net

Page Facebook Inscription 

Exporter

Exporter au format iCal Inscrire dans mon agenda Google

Connexion