FT 024 - La simulation d'armes à feu

Selon les contextes (à l'intérieur ou dans la rue) et les époques (mousquets ou pistolets laser), les simulations d'armes à feu doivent répondre à un certain nombre de critères :

- du réalisme (poids, taille, bruit,…), mais sans prêter à confusion s'il y a des témoins potentiels;

- de l'efficacité (déterminer le toucher), mais pas plus que ce qu'elles représentent (pas de 100% pour un mousquet), avec ou sans règles spécifiques, et surtout sans danger.

Les solutions fabricables ou disponibles dans le commerce sont nombreuses et faites pour tout les budgets, classables en gros en 8 catégories par ordre de risque :

 

1) à "laser" :

Elles ont un aspect futuriste, il est possible de les utiliser en intérieur comme en extérieur, elles ne présentent aucun danger (le laser est en fait de l'infrarouge à très faible puissance). Par contre, il faut en général les acheter (15 à 30€ pièce), penser aussi aux piles et leur utilisation réelle nécessite le port de capteurs cibles (un capteur est fourni avec chaque arme) par toutes les victimes potentielles. Les capteurs et les faisceaux sont suffisamment larges pour

que même les mauvais tireurs s'en sortent très bien. Pour une utilisation en intérieur, prévoir des modèles avec bouton

indoor/outdoor, sinon le faisceau rebondira sur les murs (100% de touches).

C'est donc une solution belle mais chère pour GN futuriste.

 

2) à eau :

Elles peuvent avoir tous les aspects et tous les prix, du pistolet de 10cm à quelques euro au pistolet mitrailleur uzzi

électrique à 30 €. Parfaitement inoffensives, les joueurs peuvent donc se les procurer eux-mêmes.

Par contre, elles sont moyennement utilisables en intérieur. Leur inconvénient majeur en terme de jeu : pas de contrôle

sur les munitions, pas de réel impact, un aspect très ludique, donc les joueurs font n'importe quoi.

Elles sont donc mieux pour un killer qu'un GN. Cependant pour les GNs Paranoïa, on peut facilement simuler des

laser de couleur en changeant les colorants dans l'eau. Une personne avec un Tshirt

vert ne pouvant pas être touchée avec une autre couleur que le bleu, etc, etc.

 

3) à petits projectiles variés (fléchettes,…) :

Elles ont des aspects très variés et pas forcément irréalistes, elles simulent les tirs sur une petite distance (quelques mètres maximum) sans faire mal ou casser du matériel. Par contre, elles ne font quasiment pas de bruit, ce qui nuit à la simulation, n'ont quasiment pas d'impact, ce qui peut provoquer des litiges, et sont totalement inefficaces en extérieur au-delà de 5 mètres, voire moins s'il y a du vent. De plus, il faut vérifier la dangerosité des projectiles s’ils sont de fabrication artisanale. Elles sont donc plutôt adaptées aux huis clos où l'action l'emporte sur l'ambiance.

 

4) à pétard :

Elles ont des aspects assez variés tirant sur le réalisme, avec le grand avantage de sonoriser l'effet (le son est multipliable, voir fiche technique no12 “la pyrotechnie”). Par contre, elles sont souvent trop réalistes pour être utilisées en extérieur, et l'absence de projectile rend souvent obligatoire de poser une règle, ce qui limite toujours la fluidité du jeu. De plus, quand on entend la détonation, il n'est pas toujours possible de savoir qui était la cible. Elles sont donc très bien pour les huis clos où l'ambiance l'emporte sur l'action, voire pour l'extérieur une fois repeintes

en rose fluo (bien que cela ne suffise pas à les rendre inoffensives au regard de la loi). Bien sûr si vous jouez sur le terrain de sport à côté de chez vous, on s'en sort toujours, mais des petits malins sont déjà allés faire joujou devant des convoyeurs de fonds qui eux ne plaisantaient pas...

 

5) d'alarme :

D'aspect réaliste, leurs coups de feu ont l'avantage de très bien s'entendre. Les précautions à prendre sont de ne pas tirer à moins de 2 mètres (pour ne pas risquer de brûler les vêtements), et de ne pas viser à la tête (à cause de risques de micro-projections). Ceci les rend dangereuses, en dehors des rares cas où elles ne seront utilisées que par des PNJ précis, sur des scènes précises, et avec la certitude qu'elles n'arriveront pas parmi les joueurs.

Compter dans les 150€ pour un pistolet avec un aspect réaliste, et 50cts d€ F par cartouche.

Leur dangerosité et l’impossibilité de les distinguer d’armes réelles en font une solution à proscrire.

 

6) Softair (à mini billes) :

Elles sont en général très proches des armes réelles (on parle même de répliques), et leurs projectiles sont précis

à une bonne dizaine de mètres (40m avec du bon matériel), ce qui les rend raisonnablement réalistes.

Par contre, elles comportent exactement les inconvénients de leurs avantages: elles sont inutilisables en extérieur du fait de leur aspect, et il est extrêmement dangereux de les utiliser sans lunettes de protection et cagoule. On peut

également les utiliser sans billes si le bruit ambiant est faible (huis-clos par exemple).

Elles sont donc réservées aux GN sans témoins (huis clos, terrains privés,…) très action et avec équipement protecteur. On trouve des répliques allant de la version de base à quelque dizaine d’euro et des répliques d’armes de guerre à répétition à plusieurs centaines d’euro.

Cf Fiche 26 : L’usage des répliques d’air soft)

 

7) paint gun :

Elles sont moyennement réalistes, mais,de par leur poids et l'impact de leurs projectiles (tir tendu à 30 mètres), elles mettent une très intéressante ambiance de tension dans le jeu. Les billes sont lavables et biodégradables, et il existe toute une gamme de lanceurs. Par contre, elles sont inutilisables sans un endroit spécifique ne comportant aucun

passant ni rien à préserver (casse ou peinture), et nécessitent absolument un masque de protection. De plus, il est très difficile de se procurer un lanceur à moins de 15€ le week-end, et la loi les considère maintenant comme des armes.

C'est donc une option chère -mais excitante- pour un GN aux costumes adaptés dans une propriété privée.

 

8) armes réelles

Elles sont bien entendu réalistes, mais somme toute pas beaucoup plus qu'un certain nombre de répliques ; comme elles ne sont pas chargés (!!!), elles ne font pas de bruit (contrairement aux pétards) et ne projettent rien (contrairement aux autres). Elles vous poseront des problèmes légaux, et quelque part, vous aurez toujours un petit doute sur le fait qu'elles ne soient pas chargées.

C'est donc un sérieux cumul d'inconvénients, à proscrire absolument.

 

Rédacteurs : O.Artaud, E.Pailherey, Rôle

 

Connexion