FT 053 - Comment mettre en place une zone sécurisée en GN

La mise en place d'une zone sécurisée dans un GN nécessite un certain nombre de pré-requis humains, matériels et organisationnels. Cette fiche a vocation à être utilisée par toutes les équipes organisatrices comme un mode d'emploi à cet usage. Elle se veut être un outil de base, évidemment modulable, permettant à ces dernières et à leurs communautés de réfléchir en amont des événements à la sécurité physique, morale et émotionnelle de tous les participants.

En l'absence de membres de l'organisation formés à l'accueil des victimes et à l'écoute active il peut être judicieux de proposer à toutes les personnes 'accueillantes' une documentation éclairée dans ces domaines. Dans ce but deux fiches techniques sont disponibles sur le site de la FédéGN :

  • La fiche 54 : Une feuille de route afin de sensibiliser les accueillants des zones sécurisées à l'accueil des victimes
  • La fiche 51 : Une fiche expliquant comment réagir dans le cas précis de l'accueil des victimes d'agression sexuelle."

La mise en place d’une zone sécurisée nécessite plusieurs pré-requis, classés selon trois domaines :

  • Moyens matériels

Pour l'extérieur :

- Une tente, visible depuis l'extérieur du camp

- Un panneau : Zone Sécurisée – HRP

- Un éclairage de couleur, visible

 

Pour l'intérieur :

- Source de lumière

- Chaise / Petite table

- Couvertures / Coussins

- Bloc-note / Stylo

- Boisson / Nourriture

- N° de téléphone du poste de secours et/ou n° d'urgence

 

  •  Moyens humains

- Recensements de tous les accueillants, avant le jeu

- Nomination d'un référent parmi les accueillants, par Zone Sécurisée, pour tout le GN

- Deux personnes (minimum) présentes à proximité

- Favoriser des binômes mixtes d'accueillants

- Roulements tout au long de la journée

- Double présence 24h sur 24 (même la nuit)

 

  • Méthode de gestion des zones sécurisées:

Implantation :

- Avec l'accord des équipes organisatrices

- Réparties sur l'ensemble du terrain si grande superficie

- Positionnement permettant d'être visibles de loin

- Repérage physique de chaque Zone Sécurisée par tous les accueillants

 

Communication :

- Au brieffing : annonce, par l'équipe organisatrice, de la présence des Zones Sécurisées

- Explication à tous les participants de leur but : accueillir avant la prise en charge par les secours

- Information sur leur position, leur caractère HRP et les moyens de les repérer

- Chaque camp avec Zone Sécurisée doit informer tous ses joueurs de la façon d'accueillir des victimes

- Mise en place d'un moyen de communication entre accueillants (talkies walkies, tel, etc)

 

Utilisation :

- Zone tampon, placée dans un camp mais au calme, permettant de s'isoler du jeu

- Roulements de gardes entre les accueillants afin d'assurer une présence permanente

- Liens réguliers avec l'équipe organisatrice, afin de faire remonter incident ou besoin

- Noter heure d'arrivée/départ de la victime, type d'incident, et si elle le souhaite, son identité

- Sensibilisation des accueillants et des organisateurs à la sécurité émotionnelle (cf document en annexe)

 

Bien entendu, ces éléments sont à adapter en fonction de la taille du GN et des moyens tant humains que matériels a disposition des organisateurs. Attention toutefois, quand un poste de secours tenu par une association agréée est nécessaire, une zone sécurisée ne doit, ni ne peut s’y substituer, même ponctuellement.

Connexion