FT 066 - Faire et utiliser des toilettes sèches

L’isolement des sites de GN, ou le nombre de joueurs saturant rapidement les rares toilettes existant sur les sites historiques, on aboutit à des initiatives variées visant à limiter les mines laissées par les joueurs dans les coins un peu discrets des sites de jeu.

Si certains jeux rassemblant peu de joueurs ont opté pour la réalisation de « feuillées » (trous dans le sol sur lesquels son installe une « chaise percée » et que l’on rebouche à l’issue du jeu, bon nombre d’associations ont investi dans des équipements logistiquement faciles à fabriquer, les toilettes sèches.

Avec des toilettes sèches, pas de consommation d’eau ni de système d’évacuation. Le dispositif est économique et relativement facile à mettre en place à l’intérieur comme à l’extérieur. 
Lorsque l’on est sur un site permanent, ou il existe un système de compostage, c’est aussi un moyen économique et écologique de fabriquer son propre engrais ou compost riche en humus

Le processus aérobie de décomposition des selles et urines accumulées dans le réservoir se fait naturellement, par simple ajout de matières carbonées séchées appelées “litière”. Il peut s‘agir de sciure  ou de copeaux (issus de bois non traités), de broyats de branchages ou de feuilles mortes. 


Contrairement à ce que certaines personnes pensent, ce type d’équipement sanitaire ne produit pas d’odeur.
La présence de l'eau apportée par l'urine participe à la constitution d'un mélange apte à se décomposer ; l'absence d'odeur dépend aussi de l'humidité du mélange, un excès entrainant une décomposition malodorante dans le fond ; et une insuffisance d'humidité ne permettant pas de démarrer le compostage. La cellulose végétale contenue dans le bois neutralise les réactions enzymatiques responsables des mauvaises odeurs. Il faut donc bien doser la sciure à chaque utilisation.

Quelle législation pour les toilettes sèches :

Depuis le 7 septembre 2009, un arrêté autorise les toilettes sèches, à la condition « qu’elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage, ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines.

Ainsi, il est demandé à ce que la cuve recevant les urines et excréments soit étanche, que l’utilisation du compost respecte les règles d’épandage, et que l’espace recevant le contenu de la cuve soit étanche et à l’abri des intempéries. Si l’installation de toilettes sèches est faite de manière sérieuse, ces points ne devraient pas poser de problème.

Toutefois, point de toilettes sèches si vous n’avez pas de solution de compostage…En effet la législation interdit par exemple le rejet des résidus de toilettes sèches dans les ordures ménagères.

Comment fabriquer des toilettes sêches

Fabriquer des toilettes sèches, notamment pour une utilisation en GN est extrêmement simple et peut se faire en grande partie avec du matériel de récupération.

Le matériel et l’outillage

  • Un grand réceptacle étanche avec couvercle (seau, bassine, de préférence en métal)
  • Une réserve de litière (sciure, copeaux de bois ou autres matières carbonées sèches)
  • Une lunette de toilette avec couvercle (de récupération ou de bas de gamme)
  • Une louche, tasse ou petite écuelle pour prélever la sciure
  • Du bois pour monter la structure si vous faites des toilettes permanentes. : chutes de parquet, palette, planches, contreplaqué...
  • Des charnières métalliques pour la porte
  • Des vis à bois et/ou clous
  • Des équerres de fixation
  • Du mastic à joint d’étanchéité
  • Une scie sauteuse 
  • Une perceuse-visseuse
  • Un marteau
  • Des serre-joints 
  • Du nécessaire de mesure et traçage
  • Du papier abrasif ou une ponceuse

 

Plusieurs techniques de fabrication existent. La plus simple est de partir d’une chaise en bois (empaillée par exemple) dont l’assise est endommagée. Il suffit d’enlever l’assise, de la remplacer par la lunette en fixant solidement celle-ci et en veillant qu’elle puisse s’ouvrir sans butter sur le dossier de la chaise. Pensez a mettre deux planches (de palette) fixées au pied de la chaise pour éviter que ceux-ci ne s’enfoncent dans un sol meuble.

N’hésitez pas à prévoir un petit meuble sur le côté pour poser la réserve de papier et les éventuels produits d’entretien. Il faut également prévoir un récipient ou sera stockée la réserve de sciure avec une louche ou un gobelet (prévoyez un récipient d’une taille adaptée pour mettre la bonne  quantité). Nul besoin en effet de mettre trop de sciure à chaque utilisation. Il suffira ensuite de glisser sous la chaise un récipient d’une taille suffisante qui sera positionné en dessous de la lunette (en général un seau).

Attention, si vous pouvez mettre du papier toilette dans des toilettes sèches, évitez d’y jeter autre chose (papier normal, serviettes hygiéniques, produits chimiques). Prévoyez donc une poubelle adaptée à ces éléments dans les toilettes.

Si vous souhaitez des toilettes « déplaçables » vous pouvez ne fabriquer que le « trône » et vous contenter d’une tente de douche (de 20 à 50 euro selon le type notamment chez décathlon) ou d’une tente de camping adaptée. Attention à bien veiller à fabriquer des toilettes correspondant à la taille de votre tente ou de l’espace utilisé, en tenant compte du fait qu’un costume peut être encombrant.

Quelques conseils pratiques  

  • Utilisez une visserie inox pour des toilettes sèches d'extérieur afin d'éviter la corrosion.
  • Poncez les arêtes du bois pour éliminer les éclats et aspérités de la structure. 
  • Fixez des petites cales dans le fond du compartiment “déchets” pour stabiliser le bac de récupération et être sûr qu’il soit bien positionné
  • Renseignez-vous auprès de scieries, d’entreprises de menuiserie ou de fabricants de meubles pour obtenir des grandes quantités de sciures gratuitement ou à bas prix. 
  • Utilisez un broyeur à branches pour transformer vos déchets verts du jardin en copeaux.
  • Ne déposez pas de sciures de bois traité car elles contamineraient le compost.
  • Utilisez des sacs plastiques compostables pour éviter de laver le seau à chaque vidange.
  • Privilégiez le seau inox. Il ne se tachent pas et ne gardent pas d’odeur.
  • Nettoyez le réceptacle avec un désinfectant biodégradable comme le vinaigre d'alcool.

Formation et utilisation du compost 

Pour ce qui concerne la technique de compostage des déchets de toilettes sèches, le container recevant les vidanges doit se trouver à l’extérieur, dans un emplacement semi-ombragé et à l'abri des intempéries (couvercle), éloignée d’un minimum de 30 mètres de toute source ou cours d’eau.. Il est recommandé de prévoir un compartiment pour le remplissage des déchets et un autre pour la maturation du compost. Il est possible et même conseillé d’ajouter des résidus organiques du jardin et les déchets ménagers de la cuisine. Pour faire un bon compost, les quantités doivent être équilibrées, les couches alternées et le mélange régulièrement aéré et brassé (au moins en surface sur une vingtaine de centimètres). 

Le cycle de compostage varie de 16 à 24 mois après le dernier apport de matières fraîches, en fonction de divers facteurs (température, pH, luminosité, oxygénation…). Pour être certain de ne pas contaminer le sol et les plantes avec un compost immature pouvant encore contenir des bactéries et germes pathogènes, il est important d’attendre un délai de deux ans avant de l’utiliser comme engrais.
Ce temps de “maturation-hygiénisation”, est en effet nécessaire pour détruire les germes et organismes potentiellement pathogènes

Attention, si vous commencez à avoir des quantités importantes de déchets, le traitement doit se faire réglementairement (arrêté ministériel du 9 octobre 2005) dans une cuve étanche pendant le temps de maturation (qui est long). Or, si c'est stocké en étanche, la fermentation se fera de manière anaérobie et deviendra azotée, donc NH4 et odeurs mais on respecte la réglementation. Si le stockage se fait avec une aération suffisante et raisonnablement retourné et humidifié, alors la fermentation est "carbonée" et aboutit à un excellent compost utilisable aisément pour le jardinage ou de l'épandage. Chez soi pas de problème, parce que l’administration ne pouvant avoir l’œil partout consent une certaine tolérance et l’on voit fleurir diverses installations de maturation dans les fonds de jardin, certainement pas réglementaires mais qui ne posent aucun problème d’hygiène publique.

Vous l’avez compris, la solution technique bute POUR LES GROSSES QUANTITÉS sur la réglementation faite pour orienter vers une filière de recyclage industriel qui n’est pas accessible à des associations de GN.  Les groupes de personnes ou associations qui prônent le compostage individuel butent sur cette difficulté réglementaire : jusqu’où est on dans le domaine des PETITES QUANTITÉS (avec tolérance pour une solution d’épandage privé) et quand passe t’on dans la zone “industrielle” ?

 

Quelques sites pouvant vous apporter des conseils :

La plupart des sites proposent des conseils de fabrication de toilettes sèches fixes. Pour des toilettes déménageables, contentez-vous de l’assise que vous installerez dans une structure amovible (tonnelle, tente) ou une pièce dédiée

https://www.montremoicomment.com/bricolage/comment-faire-des-toilettes-seches.html

http://blog.gamping.fr/fabriquer-toilettes-seches-astuces

https://construireenpaille.blogspot.com/2006/07/construction-des-toilettes-seches.html

Certaines associations disposent du matériel adéquat. N'hésitez pas à les solliciter pour des prêts ou locations.

C’est notamment le cas de la Team K2 (également appelée team caca), allez savoir pourquoi

https://www.facebook.com/TeamCacaTeamK2/?ref=py_c

 

 

 

Connexion